Voyance référencement internet - google référencement enseignement formation ecole référencement internet - google réHoroscope gratuitférencement
logiciel referencement, annuaires liens dur...
referencement Annuaire gratuit, référencement gratuit ou rapide< Hit-parade du Web - Les meilleurs sites classés Referencement gratuit

Les sociétés secretes Les francs macons

LES FRANCS MACONS

 

 

 

 

UNE SOCIETE DE PENSEE

 

 

La franc-maconnerie se definit avant tout comme une societé de pensée. Elle se presente comme un ordre initiatique reservé a une élite recrutée par cooptation (mode de recrutement consistent, pour une assemblée a designer elle-meme ses membres). La Franc-maçonnerie dans sa forme actuelle remonte a 1717, année de la fondation de la Grande Loge de Londres. En 1723, celle-ci par la plume de son co-fondateur, le Franc.ais et huguenot Jean-Théophile Desaguliers, en collaboration avec le pasteur anglican James Anderson, codifiait les anciennes chartes du métier de la construction, dont elle affirmait descendre. Cette célèbre charte maçonnique, redigee a I'usage des Loges est intitulée : "Les Constitutions des francs-masons, contenant I'histoire, les devoirs, les regies de cette antique et vénérable fraternité".

 

La franc-maçonnerie y est présentée comme la novation, dans une continuité spirituelle, d'une institution qui se perd dans la nuit des temps. Pour mieux comprendre, lisons un extrait de cette charte :

 .Adam, notre premier père, crée a I'image de Dieu, le Grand
Architecte de I'Univers, doit avoir eu les sciences libérales, et en
particulier la geometrie, gravee dans son Coeur. Cette scien­ce est devenue la base de tous les arts, en particulier I'architec­
ture et la maconnerie. De notre pere Adam, cette science passe
a ses fils... Cain fut un maçon eminent...Puis la maçonnerie s'ins-
talla dans l'Empire romain, parvint en Angleterre ou les Saxons
avaient une disposition a la liberté et a la philosophie. Les temps
modernes lui redonnèrent toute la splendeur qu'elle avait connue
aux temps les meilleurs...

LES ORIGINES DE LA FRANC-MACONNERIE

On attribue donc a la franc-maçonnerie une origine biblique, avant de la faire entrer dans I'histoire anglaise, via le bassin méditerranéen. Pour définir ces fameuses constitutions, on parlera ici d'une nouvelle bible, dediee a Dieu, le Grand Architecte de I'Univers.

L'initiation a la franc-maçonnerie s'appuie sur la tradition et celle-ci remonte a Dieu lui-meme, et part de l’époque du chaos. Dieu créa la lumiere; consequence, Dieu est le premier franc-maçon" (Moreau : L'Univers maçonnique 1837), Ajoutons a cela quelques lisnes d'Olivers écrites en 1823 : ... Des traditions maçonniques anciennes disent que notre sociéte existait avant la creation de ce globe terrestre, a travers les divers systemes solaires.

Le Livre des Constitutions et les vieilles chartes dont il fait la compilation sont riches en légendes. La plupart d'entre elles sont d'orisine biblique comme le Manuscrit Cooke qui fait intervenir des personnages de l’Ancien Testament. II est une légende qui touche a I'histoire et qui revet une grande importance, du moins spirituelle, dans certains rites magonniques : celle qui attribue les origines de la franc-maçonnerie a I'Ordre des Templiers. L'existence de ces leéendes est une maniere de dire que la franc-maçonnerie a toujours existe et que sa vocation est I'universalite du genre humain, a travers le temps et I'espace. Pour la mise en oeuvre de Initiation qui confère l'état de franc-maçon, les rituels ordonnançant les ceremonies sont composées sur des légendes d'inspiration biblique, qui touchent a l'édification du Temple de Jerusalem par les soins du roi Salomon.

La spiritualisation de cette construction est le fondement de I'enseignement maçonnique.

II est certain que la franc-maçonnerie moderne s'est greffée sur les anciennes associations nees au Moyen-age et a la Renaissance. Mais celles-ci avaient elles-memes une ascendance remontant a la plus haute antiquite ou on trouve la trace de groupements professionnels (en particulier les constructeurs chez les Egyptiens et les Grecs mais nous retiendrons surtout les collegia d'artisans romains ou le travail revetait un caractere sacré ). Tous les actes de la vie se confondaient avec la religion. Aussi, le collegia avait-il comme but essentiel la célébration d'un culte puisque le travail etait, pour tous, I'image de la creation des etres et des choses par la divinité. L'essence du collegia etait donc d'ordre religieux.

A partir des XI e et XII e siecles, la societé évolue et se transforme avec I'immigration des artisans dans les lieux fortifiés. Une autre forme juridique dissociations, qui permet a cette époque aux travailleurs manuels de constituer des groupements autonomes, fut la guilde, caractéristique des pays germaniques.

Confreries ou guildes, ces associations d'abord religieuses, puis de protection et d'assistance, élargirent peu a peu le cercle de leurs attributions et s'eleverent au rang de véritables corps professionnels.

 

 

A partir dudu XIII e, on voit se developper sous la tutelle de l’église des confreries d'artisans privilegiés (echappant aux redevances I Ce sont les "francs-mestiers". En vieux français le mot "franc" qualifiait ce qui etait libre par rapport a ce qui était servile, mais aussi tout individu qui échappait aux servitudes. A cette epoque I'ordre qui fut surtout a I'origine des francs-métiers est celui du Temple.

II s'agit du maintien de la communauté des francs-maçons avec la transmission de leurs rites traditionnels, touchant a une époque ou le bon exercice du métier revetait un caractere sacré et initiatique.

C'est au XVIII e seulement que nous verrons les maçons speculatifs, curieux d'esoterisme, introduire dans leur franc-maçonnerie des doctrines et légendes attributes au Temple.

SES OBJECTIFS

Pour les comprendre, il faut s'imaginer une confrerie spirituelle, la franc-maconnerie "speculative"; ainsi que celle dite "operative" et s'inspirant de la confrerie des batisseurs du Moyen-age et de leur tradition.

Pour les deux pasteurs Desaguliers et Anderson, le but est de proposer d'abord a la sociéte anslaise, puis au monde entier, un principe philosophique inedit. Ils ont reussi en respectant dans les textes fondateurs le mysticisme de I'époque, a seduire puis a réunir aussi des nobles, des bourgeois, des pretres et des savants.

La charte montre sa deference aux pouvoirs en place: "qu'un franc-maçon est un sujet pacifique, soumis aux pouvoirs civils du lieu ou il reside et travaille,- il ne doit jamais se meler de complots et conspiration centre la paix et le bonheur de la nation ...". Le prof i I du maoon moderne : "Un macon est oblige par sa pro­fession d'obeir a la loi morale, et s'il a une comprehension judicieuse de I'art, il ne sera jamais un athee stupide ni un libertin anti-religieux...lil suffit qu'ils soient bons et veridiques, gens d'honneur et de probite, quelles que puissent etre les religions


Différentes auxquelles ils appartiennent; par la, la maçonnerie deviendra le centre de l'union et le moyen de creer une fraterni­té veritable entre des sens, qui, sans cela seraient restés divisées pour toujours".

C’est une conception fédératrice que l’on trouve dans ce nouvel ordre qui doit constituer un mouvement attractif pour, comme l'a remarque le poete magon Lamartine : "Reunir ce qui est épars et pour ecarter tout ce qui peut diviser". II s'agit avant tout pour les maçons d'unir les hommes ce qui aboutira a la creation de groupes fraternels.

D'apres Jacques Lafouge, grand maitre du Grand Orient de France en 1996 :

-La maconnerie offre un certain nombre de points d'ancrage sur I'idée de liberté, de laicité, sur I'homme, sur sa perfecti­bilité sur le fait que I'on peut changer la societé. Tous les maçons doivent oeuvrer d un changement de societe que nous vouons plus juste et plus eclairee.

 

LA FRANC-MACONNERIE EN FRANCE

Des auteurs français pensent que la premiere franc maçonnerie moderne   implantée   en   France   a   eté   la Maçonnerie ecossaise stuartiste et que cette introduction serait bien antérieure a la creation en 1717 de la Grande Loge de Londres.

En 1661, Charles II a la veille de monter sur le trone de Grande Bretagne, forme a Saint-Germain un regiment de gardes irlandaises qui avait une loge maconnique. Le 13 mars 1777, le Grand Orient admit que sa constitution datait du 25 mars 1688. Elle i mi en 1752 le nom de Parfaite Egalite. C'est la seule loge du XVIII e dont la trace soit connue.

Apres la création de la grande loge de Londres, les deux sortes de maconnerie se developpent en france :

-  Les  loges "écossaises" d'esprit traditionnel et catholique ( les plus nombreuses ).

- Les loges "anglaises" ou modernes, emanations de la Grande Loge de Londres.

La premiere loge "speculative" de source anglaise serait L'Amitié et Fraternité fondée en 1721 a Dunkerque mais cela reste un fait incertain. Le 12 juin 1726 etait installe a Paris, par Charles Rodclyffe une loge ecossaise, Saint-Thomas. Puis d'autres loges s'installerent au nombre de sept ou huit. Le 24 juin 1738, une assemblée générale institue le due d'Antin, pair de France, "grand maitre general et perpetuel des maçons dans le royaume de France". La Grande Loge est ainsi constitute.

Les Britanniques ne s'y trompèrent pas :

Ces ingrats oublient que la splendeur dont ils jouissent ne leur provident que de I'Angleterre.

 

La franc-maçonnerie trouvait en France un terrain favorable : besoin de réagir contre ('atmosphere despotique du regne precedent, aspiration a la liberte, curiosité pour I'Angleterre et pour ses insti­tutions qu'illustre Montesquieu (un des premiers francs-maçons français fréquentant la loge d'Aubigny). En 1742, il y aurait deja eu 200 loges en France dont 22 a Paris. En 1743, le due d'Antin meurt a I'age de 37 ans. A partir de cette date, les jalousies, les incom­pétences compromettent la stabilité de I'Ordre. Seul un pouvoir fort, en mettent fin a la multiplicité des partis rivaux pouvait rendre a I'Ordre "force et vigueur". Cette renovation fut I'oeuvre du due de Luxembourg qui en 1771 fait accepter la Grande-Maitrise par le due de Chartres, cousin du roi. II devient deux ans plus tard grand-maitre de I'Ordre de la franc-maconnerie en France, tandis que la Grande Loge nationale de France se donne pour nom le Grand-Orient de France. Cette nouvelle institution constitue un pouvoir fort, central avec un corps directeur; elle gagne la sympathie de la majorité des frères.

L’évolution des esprits au cours du XVIII e devait précipiter le mouvement. En 1771, on compte 154 loges a Paris, 322 en province.

 

L'ECOSSISME

La franc-maconnerie issue du métier etait basée sur les trois grades traditionnels d'apprenti, de compagnon, et de maitre.

La franc-maçonnerie franchise apporta a cette structure une inno­vation considerable, celle des hauts grades. C'est le fait de I'ecossisme. II s'agit d'une categorie de rites qui a pris naissance dans notre pays. L'objectif principal est de regenerer I'Ordre qu'avait envahi une foule de frères libertins préoccupes de dis­tractions et de banquets. Les hauts grades permirent une selec­tion qualitative. Au cours du XVIII e s'ajouterent des motifs spirituels. Le point de depart doctrinal de I'ecossisme est le discours de Ramsay publie en 1738 ou il est propose une véritable charte et un code general de pensées et d’action.

 

LA FRANC MACONNERIE ET LE ROI

Aucun obstacle véritable ne gene le developpement de la franc-maçonnerie en France. Mais ce developpement rapide n'avait pas tardé a attirer l'attention de I'opinion et celle du roi.

En general, le gouvernernent tolere I'institution. Pourquoi ? Pendant tout I'Ancien Regime, les francs-magons frangais, sou cieux de I'Ordre, affirment leur fidélite au roi et leur attachement a la religion. Les desordres qui entrainerent la fermeture des Loges en 1767 avaient des causes internes mais nullement politiques. Selon les Statuts publiés en 1742, " Nul ne sera reçu dans I'Ordre qu'il n'ait jamais promis ou jure un attachement inviolable pour la religion, le roi et les moeurs ". Aussi les loges se multiplient sous les grandes maitrises du duc d'Antin et du comte de Clermont. une véritable charte et un code general de pensée et d'action.

De plus, le public est curieux et intrigue, il s'amuse des ceremo­nies. Les banquets dans les auberges paraissent I'essentiel des reunions. Mais le pouvoir, lui, prend au debut tout au moins, la chose au serieux. Le vieux Cardinal de Fleury ne tient pas a etre inquieté dans I'exercice du pouvoir. N'oublions pas non plus que cette societe secrète a des attaches anglaises !

En 1737, des descentes de police eurent lieu dans des assemblées maçonniques. Certaines furent meme interdites. La police trouble des tenues de loges et arrete des frères. Mais cette severite fut sans lendemain. Des lors, la franc-magonnerie ne devait plus rencontrer, pres du pouvoir royal d'obstacle a son develop-pement. Bien plus, on peut au contraire affirmer que I'institution beneficia d'une sympathie marquee aupres du roi et de ses proches. Des indices laissent meme supposer que Louis XV fut initie, comme le furent les freres de Louis XVI, le comte de Provence (futur Louis XVIII) et le comte d'Artois (futur Charles X).

 

UN ELEMENT DU SIECLE DES LUMIERES

 

Pour les francs-maçons, II n'y a pas de problèmes, il n'y a que des solutions : il faut réféchir ensemble plutot que de continuer a chercher long-temps et seul.

La liberte d'association resulte d'un vertu sociale : la sociabilite. La Franc-magonnerie apparalt alors comme le resultat des progres des Lumieres. Elle repre-sente en fait la premiere forme d'association bourgeoise inde-pendante de I'Etat. Faut-il rappe-ler que la franc-magonnerie n'at-teint que les milieux de notables urbains. Le peuple en est exclu. Tel est encore le cas. Tres accueillante a la noblesse, elle seduit beaucoup d'eccle-siastiques, d'officiers et de robins, de membres de la bourgeoi­sie d'affaires, de cadres militaires. L'egalite entre eux est une theorie. Les magons du XVIII e restent tres attaches aux hierarchies sociales.

 

Ce sont les loges adoptant les rites "hanovriens" qui se montrent plus ouvertes aux Lumieres (notions rationalistes et libérales sont étudiées par la haute bourgeoisie). Groupement de notables, les loges repondent au besoin profond de sociabilité ressenti par nombre de citadins. Elles donnent des occasions de rencontres et de discussions. Certaines loges ont pousse trés loin leurs reflexion sur la tolérance, la fraternite, la liberté, I'egalité. Elles ont contribue a repandre les "Lumieres" du siecle. La franc-maconnerie reproduit la carte de l'urbanisation royaume, la densite des loses variant avec la taille des villes. Chaque loge est autant de point de lumière. Unies, elles formeront un faisceau assez puissant pour aveugler les tenèbres. L'homme peut, s'il le veut vraiment, s'arracher de ces dernier, i, franc-maçon est "fils de la Lumiere". Lors de I'initiation, ne dit on pas : "Si tu perseveres, tu seras purifie, tu sortiras de I'abime des tenèbres, tu verras la lumière".

 

EN CONCLUSION

La loge des Neuf Soeurs qui a initié Voltaire, groupe des intellectuels dont la reputation illustre la gloire franchise au-delà des frontières. La franc-maqonnerie attire la curiosite de la haute societe. Tous les grande noms de France y figurent : les Rohan, les Polignac, les Noailles, les La Rochefoucauld, les Segur.


Marie-Antoinette compris cela et ne disait-elle pas:

- Tout le monde en est, on salt ainsi tout ce qui s'y passe, ou est le danger ?

Cette remarque est forte interessante. On peut se demander quelle fut alors le role de cette societe secrète dans le processus


de destabilisation de la monarchie absolue !

On peut regretter que malgre un ideal "democratique", le recrutement des loges exclut les plus pauvres. En 1789, le seul Grand Orient regroupe environ 30000   maçons, repartis dans quelque 629 loges actives dont une soixantaine sont a Paris.

Les loges sont des laboratoires d'idees, indispensables au siècle des  Lumières,  ou des grands esprits se rencontrèrent et participerent à leur temps. La franc-maçonnerie fut un véhicule, parmi bien d'autre, des idées libérales, de la philosophie, de l'esprit nouveau, de I'universalisme, de I'idéologie commune de propres et de bonheur, qui conduisirent au cours du XVIII e au bouleversement final.


 

riad marrakech . annuaire gratuit . webmaster

Referencement Gratuit
rachat credits studio enregistrement nantes rachat credits nantes credit consommation maison bois

 


 
Référencement

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×